Grilles d’évaluation pour les infirmières : douleurs, autonomie…

Outil nécessaire pour mettre en place des actions adaptées, les grilles d’évaluation permettent d’individualiser le projet de soins. Effectivement, chaque personne a besoin d’un accompagnement différent, selon son état de santé.

A chaque problème sa grille?

Pas tout à fait, mais il existe en tout cas des évaluations correspondant à plusieurs domaines. La grille AGGIR est la plus connue sans doute, car concerne beaucoup de familles dont les doyens sont institutionnalisés. Ensuite, selon les services les infirmières manipulent certains documents pour évaluer un problème de santé : elles permettent de transmettre des données fiables et objectives pour mieux traiter le patient. On parle de l’échelle Doloplus dans les services de fin de vie ou même en EHPAD… 

Des grilles pour le corps et l’âme

La santé peut défaillir physiquement mais aussi mentalement. Parfois les deux dimensions sont liées, parfois pas. La psychiatrie évalue les pathologies selon le DSM IV, mais cela ne concerne pas les infimiers. Du moins ils ne remplissent pas ces formulaires, qui sont réservés aux médecins. Il y a aussi  Yesavage, qui permet de savoir si un patient est plutôt en dépression. Des grilles naissent régulièrement dans le milieu soignant, tenons-nous informés.